AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 J'ai peur de la mort...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Will
Tendre psycopathe
avatar

Lion Messages : 224
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 25

Vous ...
prenom/nom: William
Humeur:
30/50  (30/50)
Description:

MessageSujet: J'ai peur de la mort...   Jeu 1 Avr - 0:32

-LE POËTE:Dans le royaume des aveugles, les borgnes sont rois. Tous ces gens-là, voyez-vous, sont des médiocres, parcequ'ils ont l'esprit, entre deux murs _l'amour et la politique_ . Ce sont des cuistres avec qui il est impossible de parler de rien. Ah! s'est qu'il est difficil de toruver quelqu'un qui ai de l'espace dans la pensée. Qu'importe, d'ailleurs, un peu moins de génie, puisque tout doit FINIR.

-LE JEUNE HOMME: Vous avez du noir, aujourd'hui, cher maître.

-LE POËTE: J'en ai toujours, mon enfant, et vous en aurez autant que moi dans quelques années. La vie est une côte. Tant qu'on monte, on regarde le sommet, on est heureux; mais lorsqu'on arrive en haut, on aperçoit tout d'un coup la descente et la FIN, et est la mort. Ça va lnetement quand on monte, mais sa va vite quand on descend.A votre âge, on est joyeux. On espère tant de choses, qui n'arrivent jamais, d'ailleurs...Au mien on n'attend plus rien..que la mort.

-LE JEUNE HOMME: Bigre, vous me donnez froid dans le dos.

-LE POËTE: Non, vous ne me comprenez pas aujourd'hui, mais vous vous rappellerez plus tard de ce que je vous dit maintenant.

Il arrive un jour, voyez-vous , et il arrive de bonne heure pour beaucoup où s'est fini de rire comme on dit, parce que derrière tout ce qu'on regarde c'est la mort qu'on aperçois.
Oui, on le comprend tout d'un coup, on ne sait pas pourquoi ni à propos de quoi, et alors tout change d'aspect, dans la vie. Moi, depuis 15 ans, je la sens qui me travaille comme si je portais en moi une bête rongeuse. je l'ai sentie peu à peu, mois par mois, heure par heure, me dégrader ainsi qu'une maison qui s'écroule.elle m'a défiguré si completement que je ne me reconnais pas. Je n'ai plus rien de moi, de moi l'homme radieux, frais et fort , que j'étais à trente ans. Je l'ai vu teindre en blanc mes cheuveux noirs, et avec quelle lenteur savante et méchante! Elle m'a pris ma peau ferme, mes muscles, mes dents, tout mon corps de jadis, ne me laissant qu'une âme désespérée qu'elle enlèvera bientôt aussi.
Oui, elle m'a émietté, la GEUSE, elle a accompli doucement et terriblement la longue destruction de mon être, seconde par seconde. et maintenant je me sent mourrir en tout ce que je fais. chaque pas, m'approche d'elle, chaque mouvement, chaque souffle, hâte son odieuse besogne. Respirer, dormir, boire, manger, travailler, rêver, tout ce que nous faisons, c'est MOURIR!
Et jamais un être ne revient, jamais...
Ongarde les moules des statues, les empreintes qui refont toujours des objets pareils; mais mon corps, mon visage, mes pensées, mes désirs ne reparaîtrons jamais. Et pourtant il naîtra des millions, des milliards d'êtres qui auront dans quelques centimètres carrés un nez, des yeux, un front, des joues, et une bouche comme moi, et aussi une âme comme moi, sans que jamais je ne revienne, moi, sans que jamais même quelque chose de moi reconnaissable reparaisse dans ces créatures innombrables et differentes, indéfiniment differentes, bien que pareil à peu près.
A quoi se rattacher? vers qui jeter des cris de détresse? A quoi pouvons nous croire?
Toutes les religions sont stupides avec leur morale puérile et leurs promesses égoïstes, monstrueusement bêtes.
La mort seule est certaine.

Pensez à tout cela, jeune homme, pensez-y pendant des jours, des mois des années, et vous verrez l'existence d'une autre façon. Essayez donc de vous dégager de tout ce qui vous enferme, faites cet effort Surhumain de sortir vivant de votre corps, de vos intérêts, de vos pensées et de l'humanité toute entière, pour regarder ailleurs, et vous comprendrez combien ont peu d'importance les querelles des romantiques et des naturalistes, et la discussion du budget.
Mais vous aussi vous sentirez l'effroyable détresse des désepérés. Vous vous débattrez, éperdu, noyé, dans les incertitudes. Vous crirez "à l'aide" de tous les côtés, et personne ne vous répondra. Vous tendrez les bras, vous appellerez pour ètre secouru, aimé et consolé, sauvé! et personne ne viendras...

Pourquoi souffrons-nous ainsi? C'est que nous étions nés sans doute pour vivre d'avantage selon la matière et moins selon l'esprit; mais à force de penser, une disproportion s'est faite entre l'état de notre intelligeance agrandie et les conditions immuables de notre vie.
Regardez les gens médiocres; a moins de grands désastres tombant sur eux, ils se trouvent SATISFAITS, sans souffrir du malheur commun. Les bêtes non plus ne le sentent pas...
Moi, je suis un être perdu. Je n'ai ni père, ni mère, ni frère, ni soeur, ni femme, ni enfants, ni DIEU.
Je n'ai que la Rime.


Et je cherche le mot de cet obscur problème dans le ciel noir et vide où flotte un astre blème.

(Après un long silence...)

LE POËTE: Mariez-vous, mon ami! Vivez selon votre âge adieu!

(Il s'éclipsa)

LE JEUNE HOMME: Bigre, sa ne doit pas être gai, chez lui. Je ne voudrais pas un fauteuil de balcon pour assister au défilé de ses idées, nom d'un CHIEN!!
Revenir en haut Aller en bas
Yoru Tsubasa
Directeur déjanté
avatar

Verseau Messages : 1879
Date d'inscription : 26/04/2009
Age : 24

Vous ...
prenom/nom:
Humeur:
0/100  (0/100)
Description:

MessageSujet: Re: J'ai peur de la mort...   Jeu 1 Avr - 13:48

" -LE JEUNE HOMME: Bigre, vous me donnez froid dans le dos. "

Je crois que je pense pareille que lui , c'est beau mais sa fais réfléchir en même temps. Fin c'est que mon avis ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://boysloveuniversity.forumactif.org
 
J'ai peur de la mort...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mort de rire, mort de peur.
» Quel est l'animal qui vous fait le plus peur ?
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boy's Love University :: Flood :: Flood libre :: Autres :: Poémes-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit